Savoir identifier les problèmes de traduction

Les problèmes de traduction

 

Les écueils d’une traduction professionnelle

Lorsque l’on fait passer d’une langue à l’autre un texte technique, ou que l’on réalise une traduction assermentée, on se trouve le plus souvent confronté à certains problèmes.

 

Des problèmes de traduction propres à ce passage délicat, qui cherche avant tout à préserver son sens au document initial. Ces écueils sont d’ordre grammaticaux, syntaxiques, rhétoriques, lexico-sémantiques, culturels et pragmatiques.

L’écueil grammatical

Les problèmes grammaticaux se retrouvent lorsque l’on est face à la question de la temporalité ; à celle de l’aspect : état exprimé par le verbe du point de vue de son développement et ce, par opposition au temps ; du pronom personnel, les langues sont bien loin d’être uniformes dans la subdivision de leurs pronoms personnels… Roman Jakobson a dit : "It is more difficult to remain faithful to the original when we translate into a language provided with a certain category from a language devoid of such a category."

L’écueil syntaxique

La construction syntaxique, lors d’une traduction, demande une attention particulière aux problèmes de parallélismes syntaxiques, de rection, de voix passive, de focalisation (point de vue selon lequel un récit est organisé), de figures rhétoriques de construction comme l’hyperbate (inversion de l’ordre naturel du discours) et l’anaphore (reprise d’un même mot).

L’écueil rhétorique

Cet écueil est généralement lié à l’identification et à la recréation de figures de pensée, telles que : la comparaison, la métaphore, la métonymie, la synecdoque, l’oxymoron, le paradoxe, etc.).

L’écueil lexico-sémantique

Les problèmes de traduction d’ordre lexico-sémantiques couramment rencontrés sont les alternances terminologiques, les néologismes, les lacunes sémantiques, les synonymies et antonymies contextuelles (celles qui concernent des unités polysémiques), la continguïté sémantique (un procédé de cohérence qui repose sur le rappel de traits sémantiques communs entre deux ou plusieurs termes) et des réseaux lexicaux. Ces problèmes peuvent être résolus par la consultation de dictionnaires, glossaires, banques terminologiques...

L’écueil culturel

Le champ culturel est potentiellement sujet à des problèmes liés aux différences entre référents, par exemple des dénominations de nourritures, des fêtes ou autres connotations culturelles. Le traducteur devra, pour garder le sens et donner des clés, avoir recours à une forme de localisation, à savoir l’adaptation culturelle du contenu.

L’écueil pragmatique

Voici les exemples les plus fréquents des problèmes de traduction d’ordre pragmatique qui se posent lors d’une traduction de texte : les différences dans l’utilisation du "tu" et du "vous", les phrases idiomatiques, les locutions, les dictons, l’ironie, l’humour et le sarcasme…